Avril…et résultats du concours

DSC_0104

Avril et ses fils me donnent envie de vous parler de liens.

Ce mois de Mars fut l’occasion pour moi de réfléchir sur les liens que nous, humains, tissons avec nos congénères et avec les autres espèces. Des liens sources de joies, de bonheur, de beautés mais si complexes !

Comme on peut le lire chez Clémentine, j’ai l’intime conviction que notre capacité à la bienveillance, à l’empathie et à la compassion sert de fondement à un mode de vie plus écologique.

Plus ouverts aux autres, nous sommes plus réceptifs à la vie en général et peut-être plus respectueux.

Plus prompts à la bienveillance, envers nous-même notamment, nous sommes peut-être plus à même à nous remettre en question et corrigeons plus aisément nos faux pas.

Malheureusement, comme tout le monde, j’ai mes travers sociaux, mes blocages et mes frustrations. Je constate notamment que les personnes que j’apprécie sont celles avec qui je passe le moins de temps. En cause? Le travail, la distance, l’organisation bancale.

Avril cette année sera donc, je l’ai décidé, un mois “sans” et un mois “avec”.

Sans…

… achats personnels.

Je suis attentive à mes achats, plus fourmi que cigale.

Pourtant, depuis que j’ai mon salaire, j’ai parfois l’impression que ma vigilance s’est relâchée – surtout sur les livres! Je me fais plaisir et ainsi qu’à mes proches. Néanmoins, j’aspire à lâcher un peu prise sur ces aspects matériels ce mois-ci.

Retrouver le goût de la patience quand un livre est est prêt à la bibliothèque.

Savourer les plaisirs des découvertes livresques plutôt que d’engloutir des pages. Peut-être ceci est-il dû aux remous actuels, la librophagie étant sensiblement liée à mon taux de cortisol, hormone de stress.

Prendre le temps de rêver, de trier les idées. De laisser germer ou de laisser s’évanouir.

Avril sera donc le mois sans achats personnels, le mois du minimalisme matériel !

Hormis les achats, Avril me permettra également de faire le point sur mon analyse de poubelle résiduelle. Car depuis fin février, nous notons scrupuleusement avec mon Amoureux chaque déchet non-recyclable afin de voir s’il y a moyen d’adapter nos comportements et habitudes d’achats. Mais je vous en reparlerai bientôt 😉

Avec…

plus de liens et d’attentions !

Si le matériel sera à la baisse, le relationnel sera placé en avant !

Chaque semaine, je veillerai à au moins envoyer une attention toute particulière à une personne qui m’est chère. L’idée m’est venue lorsque j’ai souscrit au set de cartes mensuel proposées par Clémentine La Mandarine. Ses créations pleines de vie me plaisent énormément et ce sera ainsi l’occasion de partager quelques mots, un extrait de poésie, un petit dessin sur papier. De belles surprises dans les boîtes aux lettres en perspective 😉

Ainsi, les cartes postales et moi, c’est une belle histoire. J’adore vraiment préparer cela (et en recevoir !), j’y mets beaucoup d’attention : c’est vraiment un cadeau très personnel à mes yeux.

Par exemple, lundi, pour fêter nos 5 ans de bonheur, j’ai voulu offrir un petit quelque chose fait main à mon Amoureux.

117

Le résultat ? Il l’a trouvé si original et réussi que j’ai souhaité partager l’idée, surtout que c’est de la récup’ !

DIY – Carte

Pâques approche… et les oeufs en chocolat inondent parfois nos paniers ! Devant tant d’emballages en aluminium si brillants et colorés, j’ai décidé l’an dernier de les conserver avec soin pour un bricolage ultérieur.

Me voilà donc avec une bonne dizaine de petits papiers multicolores: de quoi préparer une carte originale.

De quoi avez-vous besoin?

  • 1 feuille de papier épais (de la taille de votre choix)

  • 1 feuille de papier brouillon

  • un cutter

  • de la colle

  • des emballages d’oeufs en chocolat

  • un marqueur épais

Plier la feuille de papier épais en deux pour former un “V”.

Découper alors votre feuille de brouillon à la taille d’une des faces du V: vous pouvez la faire un peu plus petite (1cm en moins en longueur et en largeur).

Sur l’une des face de la feuille épaisse, dessiner les formes que vous souhaitez: du texte , des fleurs ou des hirondelles, ce qui vous plaît ! Découper soigneusement ces formes à l’aide du cutter. A ce moment, vous pouvez souligner leur contour à l’aide du marqueur épais.

Reprenez votre papier brouillon: vous allez y coller en mosaïque les emballages d’oeufs. Soyez délicats pour ne pas déchirer l’aluminium.

Quand le tout est bien sec, enduisez de colle la face interne de la feuille épaisse dans laquelle vous avez découpé les formes. Collez-y alors la feuille de brouillon sur laquelle brille la mosaïque des papiers d’emballage.

Laissez sécher… et voilà une jolie carte à remplir et à offrir 🙂

DSC_0863

Pour terminer sur la note des cadeaux, je vous annonce les résultats du concours organisé dans le cadre de l’éco-défi du mois de mars.

Résultats du concours

Parmi les 7 participantes, une seule avait pour souhait de gagner “Faut-il manger les animaux?” de J. S. Foer.

Iris, mon exemplaire est donc pour toi !

Nous avons tiré au dé la gagnante de “Plaidoyer pour les animaux”. Il s’agit de…

NadegeB

Félicitations à toutes les deux. Je vous invite à me communiquer vos adresses postales par email (tousdesgraines[a]gmail.com). Merci aux participantes pour leurs sympathiques commentaires !

Belle soirée à tous 😉

Bilan et partage autour de l’éco-défi

L’aventure de cet éco-défi organisé par Natasha est très enrichissante: les échanges à la fois sur le groupe Facebook et les articles publiés sont une source continue de réflexions et de questionnements. Alors, merci à toutes (il y a un homme qui s’était manifesté je pense, il excusera le pluriel féminin 😉 ) car au final, c’est grâce à l’émulation de groupe que nous parvenons à des résultats et avançons, chacune à notre rythme.

Nous voilà donc mi-mars, à la moitié de l’éco-défi. Récapitulons.

Natasha nous a présenté:

– Ses objectifs quant à l’éco-défi ainsi que sa relation aux animaux

– 7 interviews qui démontrent la complexité de nos relations avec les animaux: celle de Clémentine et les chevaux, Nina l’éleveuse, Daphné la future vétérinaire, Elise et le poulailler pédagogique, Valérie bénévole dans un refuge, Julie et son parcours vers le véganisme et l’interview de Jo-Anne McArthur, photographe de détresse animale (VF ou VO)

– 1 interview à la rencontre de la L214

– 2 critiques littéraires: Le manifeste pour les animaux et Plaidoyer pour les animaux

– La présentation de 5 documentaires sur l’exploitation animale

– De bons conseils pour adopter un animal

De mon côté, j’avoue ne pas avoir eu autant de temps que je l’aurais souhaité pour vous parler de tout ce que je voulais. Mais rassurez-vous, des articles paraîtront encore ce mois-ci et d’autres suivront certainement par après ! Ici, vous pouvez donc découvrir:

– Quelques incroyables cultures animales

– Un questionnement sur le bien-être animal dans le cadre du cinéma

Les interviews d’Amandine qui nous parle de ses chèvres et de Laurence qui présente son association « Charly’s Angels »

Ce n’est donc pas fini… mais nous savons que vous êtes nombreuses à vouloir poursuivre votre réflexion une fois le 31 mars passé. C’est pourquoi nous avons décidé de vous proposer…

Un concours !

Sont à gagner un exemplaire de « Plaidoyer pour les animaux » de Matthieu Ricard – dont vous pouvez découvrir un aperçu dans l’article du jour de Natasha ainsi qu’un exemplaire de « Faut-il manger les animaux? » de Jonathan Safran Foer.

Ce concours est éligible aux personnes habitant en Europe.

Quelles sont les conditions de participation?

1° Être inscrit à l’éco-défi

2° Laisser en commentaire sous cet article quel a été votre article préféré durant l’éco-défi et pourquoi.

3° Une fois l’étape 2 réalisée, remplir ce formulaire pour laisser vos coordonnées et choisir le livre que vous souhaiteriez gagner.

Le concours est ouvert jusqu’au 31 mars, n’hésitez pas à patienter pour découvrir les articles à venir ! 😉

On se retrouve très bientôt, d’ici là, n’oubliez pas d’observer la vie autour de vous !

Colonie de mouettes tridactyles en Norvège.
Colonie de mouettes tridactyles en Norvège.