Charly’s Angels

Charly’s Angels, c’est l’histoire d’une rencontre émouvante.

Une rencontre entre un cœur ouvert, une main tendue et la misère animale.

La rencontre de Laurence et de Charly, un chat de la rue. Cette histoire, vous pouvez la lire sur le forum de l’association en cliquant ici.

Aujourd’hui donc, je vais vous présenter une association qui œuvre dans la protection animale, Charly’s Angels. C’est sa fondatrice, Laurence, qui s’est prêtée au jeu des questions.

Laurence a toujours aimé et soigné les animaux, à poils ou à plumes. Dont les chats.

Petit à petit, ses élans se sont transformés en véritables sauvetages: la seule chose qui importait était de remettre l’animal sur pattes et le faire adopter. A cette époque, c’est plus ardu car internet n’en est qu’à ses balbutiements et les refuges tendent plus à être perçus comme des mouroirs que comme des aides potentielles. Mais le bouche à oreille fait bien son travail.

Doucement, Laurence de son statut de sauveteuse indépendante entre dans le monde de la protection animale. Un don de croquettes par-ci, un don de couvertures par-là, pour finir par devenir famille d’accueil même si elle ne partage pas forcément toutes les valeurs de l’association.

Aujourd’hui, grâce à Charly, elle œuvre pour sa propre association.

La priorité ? Les chats. Rien d’autre.

Et pour parvenir à cet objectif, Laurence peut compter sur une petite équipe de motivées.

Annie, qui gère les aspects communication sur internet.

Dominique qui s’occupe de la gestion des covoiturages

Et Sophie, qui complète l’équipe.

Quatre piliers de base pour affronter les obstacles, soutenus par un ensemble de bénévoles, de petites mains qui parviennent à faire de l’association un hommage vivant à Charly.

Je vous laisse découvrir l’interview.

D’où est née l’envie de lancer cette association? Quelle est son histoire?

L’envie est d’abord de créer une association. Quand on entre dans la misère animale, on n’a qu’une envie, c’est d’essayer d’enrayer le fléau. Mais créer une association juste pour la créer, c’est pas mon style du tout. Déjà beaucoup d’associations sont perdues entre les grosses structures et les refuges… Donc je restais famille d’accueil indépendante. 

J’ai tenté d’être famille d’accueil pour association/refuge mais il faut avoir les mêmes valeurs et dans la protection animale, malheureusement, ce n’est pas toujours l’unisson du même combat. Certains sont là pour tirer la couverture vers eux, ou se faire mousser plus simplement. 

Et puis un jour, au détour d’un de mes sauvetages je suis tombée sur Charly

Charly
Charly

Un vieux matou que personne ne regardait. Il était dans un état pitoyable. Je l’ai pris mais il était FIV+. Comme tout le monde j’ai eu peur du SIDA (Ndlr: le SIDA est la maladie qui découle de l’activation du virus, FIV chez les chats, HIV chez l’humain). Peur pour mes autres chats (à l’époque à la maison 18 chats cohabitaient). Et sur le net un tas d’idées préconçues totalement fausses circulent… 

Alors j’ai décidé de m’adresser directement aux gens qui possédaient des positifs, et là j’ai compris.

Compris qu’il fallait faire évoluer les mentalités vers la vérité.

Compris qu’il fallait une association porte-parole de ces chats.

Et le déclic c’est fait comme ça. C’est l’histoire de Charly qui a initié la naissance de l’association.

D’où proviennent les chats que vous accueillez ?

Ils sont SDF – et dans ce cas il s’agit de SOS venus de particuliers. Ou il viennent de la fourrière avec un risque d’euthanasie imminent (il arrive que certains chats soient euthanasiés directement après les résultats du test). Parfois ils viennent d’autres associations.

Un des problèmes est que les tests rapides ne sont pas entièrement fiables. Un test rapide peut révéler un positif alors qu’en faisant une PCR (prise de sang avec envoi au labo), le chat est négatif. Il faut savoir également que certains vétérinaires confondent encore le Felv (Ndlr: virus de la leucose féline) et le FIV, pas du tout pareil ne serait-ce que par le mode de transmission.

 Quels sont les objectifs à atteindre quand un chat est pris en charge? Y a-t-il un parcours général ou plusieurs voies possibles?

Les objectifs.

Le premier est déjà d’arriver à le sauver. Certains n’ont pas le temps d’être pris en charge: il est déjà trop tard.

Le second objectif c’est de leur trouver un accueil pour faire un bilan santé et/ou une mise en règle.

Le troisième objectif est de leur trouver des adoptants dans le meilleur des cas, au pire une famille d’accueil longue durée.

Ticoeur flyer

Il y a plusieurs voies possibles.

Soit ceux qui lancent un SOS et sont prêts à tout pour leur sauvetage.

Soit les gens veulent s’en débarrasser à tout prix. Dans ces cas-là, il faut trouver un foyer pour les accueillir. Rien n’est jamais simple.

Nous dépendons de la bonne volonté des gens. C’est le cas notamment pour les covoiturages (qui permettent d’acheminer un chat vers une famille d’accueil par exemple). Par conséquent, il nous arrive parfois de mauvaises surprises.

A quelle fréquence recueillez-vous des animaux ? Travaillez-vous en collaboration avec d’autres organismes/partenaires (public ou privés) ?

La fréquence est variable mais conditionnée par les finances. En ce moment par exemple, nous ne pouvons plus accueillir de SOS faute de moyens financiers. Ensuite la fréquence dépend des propositions de famille d’accueils.

Les partenaires sont les vétérinaires (certains sont plus compréhensifs que d’autres et nous aident). Nous avons de bonnes relations avec d’autres associations mais essentiellement avec une (The Pattoune’s Gang) qui nous réserve des places lors de ses journées adoptions sur Paris et la région parisienne afin de favoriser l’adoption de nos FIV. 

Nous avons également été parrainé par le site Clic animaux mais nous avons des valeurs assez éloignées. Notre grand partenaire reste Actu-animaux: l’équipe qui travaille là-bas est compréhensive, toujours prête à nous aider. Nous sommes aussi sur Hellopro (anciennement Mail for good) où grâce à des clics sur des publicités les internautes peuvent nous aider gratuitement. Donéo nous reverse également une part lors d’achat d’internautes sur certains sites.

Êtes-vous confrontés à des fausses idées concernant le FIV vous empêchant d’offrir une belle vie aux chats accueillis?

Les fausses idées sont notre cheval de bataille. L’association a été créée dans un premier temps pour rétablir la vérité sur le SIDA des chats. Ensuite, il a été primordial de leur venir en aide sur le terrain. Aujourd’hui les idées avancent, l’association est connue et permet d’ouvrir des portes jusque là fermées.

Quand on voit une autre association accueillir un FIV, nous sommes soulagées (même si certains points ne sont pas encore tout à fait compris et/ou assimilés): le chat à la vie sauve, et c’est le plus important. L’idée aussi qu’il faut isoler les FIV+ n’est pas nécessaire tant qu’ils sont stérilisés et sociables. Tous nos FIV (y compris chez moi qui suis régulièrement en surnombre) vivent en harmonie avec des chats sains .

Aux lecteurs qui vous lisent, quel message, quelle prise de conscience souhaiteriez-vous faire passer en mémoire de Charly ?

J’aimerais qu’ils prennent tous le temps de lire l’histoire de Charly.

Charly est le porte-parole des FIV +. Si les gens comprennent que le SIDA n’est pas la bête noire qu’ils pensent connaître, alors Charly ne sera pas mort pour rien. 

Je m’adresse à tous ces gens qui font les tests FIV mais qui ne font pas le test PIF (péritonite infectieuse félin) ou le typhus qui fait aussi des ravages. Pourtant, la PIF est mortelle : aucune espérance de vie. La PIF tue donc, contrairement au SIDA.

Quand un chat est porteur du virus (FIV+), il peut ne jamais le déclarer, c’est-à-dire ne jamais avoir la maladie, ne jamais avoir le SIDA. Ce chat va vivre porteur. Ses défenses immunitaires seront affaiblies, il faudra bien sûr faire attention au moindre microbe pour que ça ne s’envenime pas mais je dirai tout autant que pour votre chat sain.

Quant au coût, il n’en est rien. Certains de mes chats positifs ne me coûtent qu’une visite annuelle pour le rappel de vaccin, alors que d’autres, sains et négatifs, me font passer toutes les quinzaines chez le véto. 

L’association vit uniquement de dons. Nous avons des adoptions aussi mais souvent ceux sont les famille d’accueil qui craquent ou leur famille proche, il y a peu d’adoptions spontanées. Nous devons sans cesse nous réinventer pour trouver de l’argent. Il y a la boutique avec des articles donnés, faits ou achetés par des bénévoles. Nous avons aussi des ventes aux enchères d’articles donnés par nos bénévoles. On organise des tombolas ou des concours photos.

C’est beaucoup de travail en supplément de tout le quotidien et des urgences.

On aimerait recevoir un peu plus d’aides, financières et humaines.

20120723_144945

Retrouvez Charly’s Angels sur leur page Facebook et sur leur forum.

Rappel: n’oubliez pas le concours dans le cadre de l’éco-défi jusqu’au 31 mars !

10 réflexions sur “Charly’s Angels

    1. Moi aussi tu sais. Surtout que mon chat avait le FIV. On ne l’a détecté que très tardivement (à 16 ans) et il ne l’a – je pense- pas déclaré sauf peut-être sur la toute fin. C’est dur de se dire que parfois, rien que parce qu’ils sont porteurs de ce virus, on les tue. Comme on dit chez les humains: c’est le SIDA qu’il faut exclure, pas les séropositifs !

      Aimé par 1 personne

      1. Je suis tout à fait d’accord avec toi. Les chats que j’ai connu étaient libres, ils allaient et venaient, ils n’ont jamais été suivis par un véto donc je ne sais pas s’ils ont eu le FIV. Mais c’est la chasse et les voitures qui malheureusement les ont emmenés trop tôt… J’ai fait le test pour le chat qui vit actuellement avec moi, et il ne l’a pas, mais s’il devait l’attraper, ça serait hors de question qu’il soit sacrifié!

        Aimé par 1 personne

  1. Ping : Bilan et partage autour de l’éco-défi | nous sommes tous des graines

  2. Quelle histoire! Je n’en sais que très peu sur cette maladie féline mais à ce que je comprends, ça n’empêche pas le chat atteint de vivre avec les autres? J’aimerais bien en savoir plus (si un jour, le coeur t’en dit!), parce que si c’est quelque chose à démystifier, sur lequel il faut travailler pour aider des chats, alors j’aimerais bien être au courant pour pouvoir en parler aux gens autour de moi qui seraient prêts à faire une adoption…
    Merci Émilie pour ce petit bout d’humanité qui m’a bien redonné le sourire ce matin,
    K.

    Aimé par 1 personne

    1. Charly's Angels

      Oui c’est ça Kolibri, un chat FIV+ stérilisé et sociable peut vivre avec des chats négatifs 😉
      La transmission se fait par voie sexuelle, par gestation ou avec un contact sang/salive pendant de grosses bagarres (comme celles pendant la saison des amours ou la défense du territoire d’où l’importance de stériliser). Les échanges de coup de pattes et petites bagarres ne sont pas à craindre… N’hésitez pas à venir nous rencontrer sur nos pages facebook ou sur le forum…. et poser vos questions.

      Merci à Emilie de nous avoir donné la parole♥

      L’équipe Charly’s Angels

      Aimé par 1 personne

      1. Merci pour ces détails! Je suis un peu loin (au Québec!), mais je sais que c’est aussi un problème ici et qu’il y a un petit refuge qui prend en charge des chat FIV… J’ai bien hâte d’avoir un peu plus qu’un petit 3½ pour pouvoir prendre sous mon aile quelques autres de ces merveilleux petits êtres!

        Aimé par 1 personne

  3. patochel

    bonjour, je voudrais apporter mon témoignage , si cela peut aider à faire comprendre la maladie et faire changer les mentalités j’en serais heureuse .en juillet 2015 j’ai pris 4 chatons qui avaient pas plus d’une semaine , sous contrat FA . je l’ai est biberonnées tout ce passé tellement bien que j’ai craquée et décidée de les adopter tout les 4 l’adoption à était acceptée. il y avait 2 fifis et 2 garçons .mais le 14 décembre tout s’écroulle , un des chatons à une plaie sur le gros coussinet , enmené chez le véto celui ci décide de la garder pour suturer la plaie .45 min plus le véto me rappel pour me dire que suite à un examen approfondit il c’est apperçue que le coussinet était ouvert en deux due à un abces et que dans la bouche de ma louloute il y avait des abces et des ulcéres ainsi que des ganglions .il m’a demander l’autorisation de pratiquer le teste FIV et FEV . le vétérinaire n’a même pas eu besoin t’attendre les 15 min pour avoir le résultat le verdic est tombé au bout de seulement 5 min teste possitif archie possitif et maladie déclarée .le 15 décembre la décision à était prise de laissée partir gentillement et tranquillement ma louloute rejoindre les anges au paradis des animaux (elle aurait eu 6 mois le 26 décembre) . les trois autres loulous ont étaient tsetés résultat 2 négatif et 1 possitif avec des sympthome de la maladie , ils ont était mis sous corticoïdes et tout est redevenue normal .tous ont étaient castrés et stérilisé pour espére endormir la maladie . aujourd’hui ils vont tous bien et vive en parfaite armonie avec mes autres chats saint

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s