Natasha et ses éco-défis : Interview

Je me souviens du jour où j’ai franchi la porte du blog de Natasha. On avait l’impression de pénétrer dans une petite cabane forestière, auprès d’un point d’eau, où nous attendaient de belles discussions sur comment refaire le monde.

Natasha- echosverts.com - copieEchos Verts est une plateforme de questionnements et de beaucoup d’alternatives. Le regard curieux de Natasha, sa persévérance dans la quête d’informations et son enthousiasme porté par les éco-défis font de son blog une pépite dans l’univers des échanges et du mieux-vivre.

A mon tour donc de vous dévoiler ses motivations pour l’éco-défi n°21 qui investiguera le bien-être et la protection des animaux et nous offrira, à nouveau, une multitude de découvertes. Sous nos deux plumes cette fois-ci.

Pour les inscriptions, c’est par ici

Quel a été ton déclic vis-à-vis du bien-être animal ?

J’ai depuis mon plus jeune âge éprouvé une certaine empathie envers les animaux. Par exemple, je n’ai jamais aimé aller au cirque ou au zoo ni visiter des aquariums ou des parcs d’attractions mettant en scène des animaux: j’ai toujours ressenti un profond malaise à la vue de ces animaux privés de liberté et exploités pour divertir les êtres humains. En outre, enfant, je m’intéressais déjà à la protection des espèces menacées et je m’indignais que l’on puisse exploiter certains écosystèmes sans se soucier de la survie des animaux qui en dépendent.

SONY DSCNéanmoins, je ne m’étais jamais questionné sur le bien-être des animaux dont la chair finissait dans mon assiette ou dont le lait et les œufs me nourrissaient, ni ceux dont la peau me servait de chaussures et dont la laine me tenait chaud l’hiver… Jusqu’à ce que je cherche activement à réduire mon empreinte écologique. J’ai d’abord réalisé que l’exploitation de ces animaux qui me permettaient de me nourrir et de me vêtir était néfaste pour l’environnement, et j’ai ensuite très vite pris conscience des conditions dans lesquelles ils étaient enfermés, élevés et tués pour répondre aux besoins grandissants et démesurés de notre société de consommation. Ma prise de conscience s’est donc faite progressivement mais s’est accélérée au moment où j’ai lancé mon blog, il y a bientôt 2 ans.

Y a-t-il des aspects du monde animal qui attisent ta curiosité ?

Il y a tant d’aspects du monde animal qui me fascinent aujourd’hui et sur lesquels j’aimerais en savoir plus ! Plus jeune, la plupart des petites bêtes me faisaient peur, voire me répugnaient… Aujourd’hui ce sont celles qui me fascinent le plus : lorsque je croise une fourmilière sur mon chemin ou que je trouve une toile d’araignée dans un coin, je me surprends à les observer avec admiration. Je suis particulièrement émerveillée par l’agilité, la créativité et l’intelligence dont font preuve ces insectes pour construire des structures aussi élaborées avec si peu de choses finalement ! J’aime aussi beaucoup observer les papillons et je suis particulièrement intéressée par les Monarques qui parcourent plus de 4500 km chaque année pour passer l’automne et l’hiver au Mexique et retourner aux Etats-Unis ou au Canada au printemps et en été, grâce à un petit compas magnétique situé dans leurs antennes ! Ces êtres minuscules nous rappellent qu’on n’a pas besoin d’être imposant-e-s pour accomplir de grandes choses…

Les papillons et Natasha, une belle histoire ! Un petit Vulcain nous le rappelle.
Les papillons et Natasha, une belle histoire ! Un petit Vulcain nous le rappelle.

Cet éco-défi est le fruit d’un long cheminement de ton côté. Quel(le)s intérêts/questions espères-tu susciter auprès de tes lecteurs?

Parmi les lecteurs inscrits pour participer à cet éco-défi, il y en a qui s’intéressent au bien-être animal depuis plusieurs années, certains dont le comportement et les habitudes ont évolué il y a longtemps déjà ou plus récemment et d’autres qui ne se sont jamais posé de questions à ce sujet… Quel que soit leur cas de figure, j’espère que cet éco-défi permettra aux lecteurs qui le suivront de faire de nouvelles découvertes leur donnant envie d’agir et leur permettant de réaliser qu’on peut tous et toutes faire quelque chose, à notre échelle et dans différents domaines, pour contribuer à la protection du bien-être animal… et donc de l’environnement et des êtres humains. Car toutes ces facettes de la planète sont intimement liées  et prendre soin de l’une, c’est indirectement ou pas, prendre soin de l’autre…

Pour en savoir un peu plus sur Natasha, je vous invite à découvrir l’interview que lui a consacré la marque Juste.

Phoque- Canada- copyright- echosverts.com

Après ce petit préambule, je vous retrouve en mars pour le premier article !

16 réflexions sur “Natasha et ses éco-défis : Interview

  1. « Maman, j’ai vu une petite bête partir derrière mon lit ! J’ai peur. » Natasha, puis-je demander tes services ce soir s’il te plait 😉 ?
    Merci à toutes les deux pour cette belle interview. J’ai des millions de questions dans la tête au sujet du bien être animal, et j’ai hâte de lire vos découvertes à ce sujet ☺

    Aimé par 1 personne

    1. C’est une fée-araignée qui cherche un cadeau à offrir à sa future compagne: quelques moustiques pour décorer sa toile ? 😉
      N’hésite pas Clémentine si tu as des interrogations particulières à envoyer un petite message: ce sera toujours avec plaisir !

      Aimé par 1 personne

  2. Béa

    Un bien joli article ! La métaphore de la cabane forestière, je la vois au bord d’un lac, un lieu chaleureux de rencontres et d’échanges, me plait. J’aime beaucoup cette photo de Natasha à côté de l’éléphant de mer. Je me réjouis de cet éco défi à venir, il me tarde.

    Aimé par 1 personne

    1. Cette rencontre avec l’éléphant de mer fut l’une des plus belles rencontres sauvages de ma vie ! C’était sur l’île de Race Rocks, à la pointe sud de l’île de Vancouver au Canada. Je profite de ton commentaire ici pour répondre au message que tu as laissé via le formulaire d’inscription à l’éco-défi de mars : toutes les questions que tu as soulevées font partie des sujets que j’espère bien aborder durant cet éco-défi… ou tout du moins commencer à aborder ! Merci de te joindre à nous pour ce nouveau challenge Béa 🙂

      J'aime

  3. Ping : 2 ans d’éco-défis : le bilan | Échos verts

  4. Ping : Pousses d’ici, de là #1 | Nous sommes tous des graines

  5. Ping : Le meilleur de 2015 | Échos verts

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s