~En transition (2) ~ Côté pratique

       Après la théorie des villes en transition, un peu de pratique ne fait pas de tort !

      Mercredi dernier, j’ai eu l’occasion d’aller écouter Rob Hopkins présenter le principe de la transition à Namur. C’est un fabuleux orateur doté de beaucoup d’humour et ce fut un plaisir de l’écouter. Je n’ai pas appris grand chose car le principe de la transition a été présenté dans les grandes lignes mais ce fut plaisant et stimulant de se retrouver avec 600 personnes qui voyaient en ce changement un outil d’avenir, ou tout du moins y témoignaient de l’intérêt.

      Cependant, il y a deux petites choses qui me chiffonnent.

La première est l’incarnation en une personne d’une initiative qui se veut à la portée de tous, malléable, transfigurable, adaptable, … Bref, aussi multiple et différentes qu’il y a de contextes. Je me doute bien que rencontrer Rob Hopkins, « l’inventeur », avait un petit quelque chose de formidable pour les membres des différentes initiatives. Mais je rejète le dogmatisme et la supposition que, parce qu’il est à la source de l’initiative, il a toutes les réponses et son avis vaut cent autres.

Deuxièmement, j’aime l’idée que la transition dépasse la crise climatique. A se focaliser sur le « ne pas dépasser 2°C en plus sur le thermomètre mondial », il y a le risque de passer à côté de tout le reste. A mes yeux, la transition doit aider à adoucir les conséquences des changements à venir, qu’ils soient d’origine anthropique ou non, et ne pas se mettre comme objectif de les prévenir. Si elle y parvient tant mieux, si non, on aura créé un monde meilleur pour rien 😉

"Et si le changement climatique était un hoax et qu'on bâtissait un monde meilleur pour rien ? "
« Et si le changement climatique était un hoax et qu’on bâtissait un monde meilleur pour rien ? « 

 Trêve d’opinion, je vais vous montrer qu’en ouvrant la porte et en saluant votre voisin, vous pouvez faire de grandes choses !

Partie 1 : Place au collaboratif

Aux pourfendeurs de vos bonnes idées et initiatives qui ne manqueraient pas de vous sortir l’argument incomparable de « bobo » – la rhétorique devrait se retourner dans sa tombe-, ou bien vous étiqueter d’anarchiste, voici quelques faits et chiffres.

Le principe de la transition ne rejète nullement la contribution des autorités locales ou des politiques. Simplement, il faut aller au-delà du « citoyens-esseulés-cherchent-politiques-pour-faire-bouger-le-monde-à-notre-place ». Entre nous et les politiques, il y a tout un potentiel collectif à investiguer.

  • Salut voisin !

Par exemple, les transition street (« rue en transition »). Késako ?

Vous savez, tous ces voisins que vous ne connaissez pas autour de chez vous ? Et bien vous allez les inviter chez vous, autour d’un bon thé, d’une part de gâteau …ou bien de crêpes.

Et ensemble, vous allez discuter de thématiques environnementales par session : eau, énergie, déchets, alimentation, transport. Et conclure avec une petite session de synthèse, d’évaluation, de questions-réponses.

Ceci a été lancé à Totnes, berceau de la transition, afin de retisser un peu de lien social et de décloisonner les gens. Et ça marche du tonnerre ! 550 maisons se sont prises au jeu. Résultats (que je pensais avoir mal compris lors de la conférence d’ailleurs!) : une facture annuelle allégée de 570 £ par maison et une réduction annuelle PAR maison de 1,3 tonne de dioxyde de carbone (CO2 pour les intime – alias gaz à effet de serre) ! Et vous savez ce que retiennent les gens dans cette affaire ? Que c’est chouette de se rencontrer !

Évidemment, si vous êtes un(e) as de l’empreinte écologique légère, vous ne verrez peut-être pas de grande différence chez vous, mais vous pourrez très certainement faire germer le changement chez d’autres  🙂

  • Ah si seulement j’avais une bibliothèque…

Moi ce principe d’échange me parle bien… et le mieux est que c’est déclinable sous plein de formes !

Prenez, par exemple. J’aimerais bien faire des gaufres de temps en temps (et accessoirement visser notre photo-tableau dans mon salon). Mais je n’ai pas l’espace pour un gaufrier et je me servirais trop peu d’une foreuse-visseuse que pour que mon achat me semble judicieux…

Alors du coup, je fais de grands yeux quand je découvre le concept de « bibliothèque d’outils » de Villeray (Québec) dans le livre Ils changent le monde !  [1]. C’est tout simple : vous alimentez une bibliothèque avec des outils très pratiques mais souvent peu utilisés et encombrants -surtout si vous vivez en appartement- et ces outils sont prêtés au besoin. On peut étoffer le concept en organisant des ateliers thématiques et des formations pour acquérir les bases de bricolage (et éviter de demander à votre frère de venir vous aider ) comme ici .

Si vous ne vous sentez pas l’âme de mettre un groupe de la sorte sur pied – et en attendant que quelqu’un de plus motivé le fasse 😉 – vous pouvez déjà utiliser des vignettes indiquant quels sont les objets dont vous disposez et que vous acceptez de prêter occasionnellement … et bien sûr distribuer ces étiquettes à vos voisins en expliquant le principe avec un petit mot !

  • Vous reprendriez bien un bol de soupe ?

Pour conclure ce premier volet sur la convivialité active, je vais vous parler d’une chouette initiative d’origine allemande qui s’est développée en France : les Disco Soup.

Attention à ne pas renverser !
Attention à ne pas renverser !

Concrètement, c’est jour de marché et, alors que vous êtes sur le départ, vous jetez un dernier coup d’œil aux invendus et autres gueules cassées, las devant le gâchis qui va suivre… (Soupir).  Mais, arrivent à grand renfort de musique et de bonne ambiance, une troupe de jeunes motivés armés d’épluche-légumes et de couteaux qui, en deux temps, trois mouvements, transforment ces rebuts du jour en une soupe délicieuse partagée dans la rue. L’honneur des légumes est sauf, le dialogue s’installe et on papote sur le gaspillage alimentaire. Ça s’est du rendement !

C’était donc un premier tour absolument pas exhaustif sur des concepts faciles à mettre en place, à la portée de tous et qui ont le méritent d’être conviviaux, porteurs de résultats et conscientisants !

Vous connaissez des initiatives par chez vous ? Y participez-vous ?

A bientôt pour la suite  et encore plus de partage !

Une épilobe norvégienne !
Une épilobe norvégienne !

 [1] Ils changent le monde! – 1001 initiatives de transition écologique, de Rob Hopkins. Edité en français aux éditions Seuil « Anthropocène ».

7 réflexions sur “~En transition (2) ~ Côté pratique

  1. rese

    je ris toute seule en voyant la tête de mes chers (???)voisins si seulement je leur parlais de tout ça !!
    déjà que lorsque nous sommes arrivés ici, en septembre 2013,nous avons fait un jardin et uniquement traité au purin d’orties ………
    NOUS SOMMES DES SATANS !!
    cet été, le jardin ayant super bien fonctionné (contrairement aux leurs…. gnèkkk gnèkkk ) je pensais ♫♫♫ (toujours la naïve bisounoursette dans son monde si peu cruel ….) que cette fois-ci !! ça y est !! ils vont enfiiiiin se rendre compte qu’on peut faire autrement !!!!!! ♫♫♫
    que nenni !!! c’est la chance du débutant !! si madaaaaaaame !! ( le ménager et la ménagère de + 55 ans en sont restés comme 2 ronds de flans …
    on va réitérer cette année (à moins que d’ici là,on ait trouvé une nouvelle maison (chouette alors!!!)
    alors, les prêts d’outillage ……….. même pas en rêve …
    quant à la soupe à la fin du marché ……..pffffff c’est à pleurer je te dis !!!!!
    mais si j’ai ouïe dire d’un truc comme ça dans le coin ….. je serais la prem’s sur la liste !!!!
    promis !!!!!!
    :* :*

    J'aime

    1. C’est dur de faire changer les mentalités. Surtout dans le cas où toi tu fais quelque chose de différent (cfr le jardin) et que ça marche mieux: il y a un côté « moralisateur » qui intervient chez beaucoup de monde je pense. C’est pour ça qu’avancer à plusieurs donne de meilleurs résultats.
      Je t’avoue ne pas bien connaître les marchés mais tu pourrais lancer l’initiative de la soupe: je te vois bien avec ton tablier et ta louche en train d’apostropher les gens qui passent =D
      Merci de ton passage toujours aussi dynamique 🙂

      J'aime

      1. rese

        mais tu sais que j’adorerai ça???
        à part nourrir le sdf ………..
        mais je ne veux pas les changer ;), je pense surtout qu’on est plus jeunes qu’eux ….. alors ça vexe !!! 😀 😀

        Aimé par 1 personne

  2. YourOldTeacher

    Souvent c’est difficile de faire changer d’idée les personnes des générations précédentes … c’est tellement ancré dans leur mentalité qu’en tant que plus âgés, ce sont eux les modèles, eux qui savent, eux qui devraient donner des conseils. Le problème, souvent, c’est que le monde a évolué … sans eux! Alors ils rejettent en bloc tout ce qui n’entre pas dans leurs pratiques. C’est une forme de repli sur soi. Je pense que les initiatives proposées par Emilie fonctionneraient bien dans un environnement mono-générationnel, ou à tout le moins là où des personnes de la génération « jeune » sont majoritaires.

    J'aime

    1. Je ne suis pas sûre. C’est un problème de rupture entre générations qu’on ne ferait qu’accentuer en partant du principe que c’est « aux jeunes » de le faire. L’isolement des personnes âgées est un gros problème, et si en combinant de petites actions avec un peu d’attention et de compagnie, je pense que ça peut fonctionner. C’est pour ça que j’aime bien les habitats kangourou d’ailleurs, un concept qui semble révolutionnaire alors que c’était la norme auparavant. En même temps, je doute que ce soit les plus âgés qui soient les plus « consommateurs ».
      Mais on le saura que si on teste ! Et ça vaut toujours la peine de tenter 🙂
      Thanks for coming my dear old teacher 😉

      J'aime

  3. Ce genre d’initiatives me permet de me rappeler que les gens sont avides de partage et de collaboration et ça fait du bien quand l’égoïsme de quelques individus semble malgré tout dominer! J’avais justement parlé de diverses initiatives permettant d’échanger entre voisins il y a un an; l’article s’appelle Tissage d’éco-liens entre voisins, si ça peut t’intéresser. En tous cas, cette catégorie d’articles de ton blog me plaît beaucoup! Merci!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Natasha =)
      Bien sûr que je connais ton article, je l’ai beaucoup apprécié ! L’idée du partage des machines à laver et des fruits des voisins sont géniales. Pour cette dernière, j’en reparlerai dans un prochain article de la série 🙂 Maintenant, c’est bien beau de lire les idées, encore faut-il les appliquer ! Les rues en transition me tentent bien, faut que j’en discute avec mon cher et tendre 😉
      Tu as quelque chose au programme de ton côté ?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s