De fil en aiguille

Un regard sur la mare

Voyez-vous, là-bas, la petite tache miroitante ?

Oui, non ? Approchons-nous.

Une mare.

Et si vous vous asseyiez un instant pour la regarder vivre ?

***

Elle est petite. Pas très profonde. L’eau est un peu troublée par les particules en suspension. Et si on regarde bien, une multitude d’êtres, petits ou même gros !, s’y agitent. Danse parmi la forêt sous eau.

La mare constitue leur lieu de vie, leur habitat – ou biotope. Libellules et demoiselles, gerris, nèpes et autres punaises d’eau, grenouilles et tritons, végétaux flottant gracieusement -pour ne citer que ceux-là ! Tout ce petit monde vivant intègre ce qu’on dénomme la biocénose.

Regardez, là ! Vous avez vu ? Ce triton qui vient de happer un insecte à la surface !

Triton alpestre
Triton alpestre guettant une guêpe sur l’eau.

Mais les plus voraces ne sont pas forcément les plus visibles…

Larve d'Aeshne bleur
Larve de libellule (Aeschne bleue) dans la mare expérimentale. Un vrai monstre !

Entre les êtres-vivants, ainsi qu’avec le milieu de vie, il existe de nombreux liens et interactions. La prédation en est une.

Trois ingrédients.

Biotope, biocénose, interactions. Mélangez bien le tout… Vous obtenez un écosystème !

C’est l’histoire d’une loutre qui fait des ricochets…

A l’heure actuelle, sous la pression des activités humaines, les écosystèmes sont perturbés, les espèces disparaissent. Et les liens dans tout ça ? Ils se rompent, se refont ou bien alors propagent la perturbation. On parle de phénomène en cascade quand la disparition d’une espèce (ou sa diminution) ricoche sur l’ensemble des liens auxquels elle se rattache.

L’exemple idéal – servi, resservi, j’en veux encore, non merci!– est celui de la loutre de mer (Enhydra lutris).

La loutre en question est gourmande d’oursins. Surexploitée pour sa fourrure, tout en constituant un déjeuner de prédilection pour les orques, sa population a drastiquement diminué, frôlant l’extinction en à peine trois siècles. Et quand la loutre n’est pas là, les oursins dansent ! En effet, sa pression de prédation sur les oursins étant largement amoindrie, ceux-ci ont vu leur démographie grimper. Mais les oursins sont eux des herbivores, se rassasiant sur les forêts de kelp, une algue marine, observables dans le Pacifique Nord. Ces forêts de kelp ont a leur tour été surexploitées, par les oursins cette fois-ci. Le kelp hébergeant de nombreuses espèces de poissons et invertébrés, ceux-ci ont vu leur habitat se réduire en peau de chagrin. Ainsi, la quasi-disparition de la loutre, grand prédateur des forêts de kelp, s’est répercuté dans tout l’écosystème, occasionnant des extinctions secondaires- des dégâts collatéraux.

La cascade peut se propager verticalement (on parle de « bottom-up » dans notre cas), mais également de manière horizontale, affectant des espèces qui a priori ne semblait pas concernées.

8 réflexions sur “De fil en aiguille

  1. Quelle lecture intéressante pour démarrer un samedi matin! Je le savais déjà (même avant que tu commences ton blog ;-)), que j’en apprendrais beaucoup grâce à toi et ce 1er article sur le thème des sciences le confirme 🙂 Il me fait beaucoup penser à celui que j’ai publié sur mon blog au sujet de la biodiversité marine sur l’île de Vancouver… où je parle aussi de varech (kelp) et de loutres de mer 😉 J’y parle également du fait que le varech est une source potentielle d’énergie renouvelable! Penses-tu qu’il soit possible à l’avenir d’avoir à nouveau assez de cette algue pour protéger la vie marine ET l’exploiter à d’autres fins? Je suis une fan des loutres! La 1ère fois que j’en ai vu une, elle traversait… notre jardin! Nous vivions sur la pointe sud de l’île de Vancouver, en pleine forêt et au bord de l’océan: la vie sauvage faisait donc partie de notre environnement quotidien! Bon je vais en rester-là car je pourrais parler de cette île, de ses beautés et de ma vie là-bas des pages et des pages durant… Vivement la suite en tous cas 🙂

    J'aime

    1. Ah Vancouver… ça a l’air juste splendide ! ! Voir une loutre de mer traverser le jardin, c’est quelque chose ^^ déjà quand j’entends un renard ou une chouette je suis contente, mais alors une loutre. Ce sont des animaux très intéressants, sociaux.
      Comment le varech pourrait-il être utilisé en énergie renouvelable? en tant que combustible? Je ne m’y connais pas trop en biologie marine (c’est pas trop mon truc, j’aime mieux le terrestre ^^). Je ne sais donc pas à quel degré on pourrait lier préservation/restauration de l’écosystème et son exploitation.
      Merci pour ton commentaire, je n’aime pas trop cet article, je vais essayer de le réécrire … et en plus je découvre que tu avais abordé le thème chez toi !

      J'aime

  2. Ton article est vraiment très intéressant et montre également (selon mon avis) que chaque être vivant à une place vitale sur Terre. Nous avons besoin de chaque être pour tendre à un équilibre parfait sur la planète.
    Il serait temps que de nombreuses personnes se réveillent et qu’elles viennent avec nous changer le cours des choses, ne crois-tu pas? 🙂
    Amitié
    Alice

    J'aime

  3. Je viens de découvrir ton blog et je me demande pourquoi je ne suis pas tombée dessus plus tôt!! Je crois que je vais devenir une fidèle de ton univers que je partage totalement. Nous avons déjà quelques points communs: le même prénom, la même formation ou presque (j’ai fait des études de biologie, puis écologie et environnement), la passion pour l’environnement et les êtres vivants. Dommage que nous ne soyons pas dans la même région (enfin je crois), j’aurais adoré te rencontrer!

    Très belle approche pédagogique pour expliquer le vivant et notamment la notion d’écosystème. Tu parles aussi de biodiversité. Et tout parait évident! J’ai longtemps hésité à écrire un article sur ce sujet dans le but de rendre ces notions très scientifiques plus accessibles.

    Merci de l’avoir fait,

    A très vite

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire qui m’a vraiment fait chaud au cœur ! J’ai parcouru ton blog qui est très beau, frais, très agréable à lire.
      J’avoue beaucoup apprécié partager des petites infos en biologie et écologie!
      Quant à la région, je vis à Namur en Belgique 🙂
      Au plaisir de te lire, ici ou chez toi !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s